le-mec-de-la-tombe-dc3a0-cc3b4tc3a9Titre : Le mec de la tombe d'à côté
 Auteur : Katarina Mazetti
 Edition : Babel
 Année de parution :  2006 (2009 pour la présente édition)
 Nombre de pages : 253
 Genre : Contemporain

Synopsis

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’œil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante. C’est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d’amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.

Mon avis

Ce roman me faisait envie depuis un petit moment. Le titre est assez connu, mais bizarrement, j’ignorais un peu quels étaient les avis qui circulaient sur lui. Je n’étais en tout cas pas assez convaincue pour l’acheter, je l’ai donc emprunté. C’est une lecture qui, malgré des points plus négatifs, a l’avantage d’être fraîche et légère.

On découvre tout de suite les deux personnages principaux, Désirée et Benny (quels prénoms…), sur lesquels le livre va se concentrer presque en exclusivité : les personnages secondaires sont très peu présents, ou du moins très peu développés. La narration à la première personne alterne entre le point de vue de Désirée et celui de Benny. J’ai bien aimé cet aspect du roman, car on peut ainsi avoir un aperçu des sentiments des deux personnages ; cela rend la romance plus intéressante. Désirée, autant que Benny, m’a à la fois plu et à la fois agacée. Ils sont opposés sur beaucoup de points. Désirée habite en ville, elle est bibliothécaire, elle aime son petit confort. Elle a perdu son mari, qui s’est fait renverser à vélo. Benny vit à la campagne, il gère tout seul sa ferme avec ses 24 vaches, il a du mal à s’en sortir financièrement. On a en quelque sorte le cliché « citadine » face au cliché « paysan ». Lorsqu’ils se rencontrent, on assiste à ce qu’ils appellent eux-mêmes un « choc culturel ». Difficile pour Désirée de s’habituer au mode de vie de Benny, et vice-versa. Au fur et à mesure que leur relation se développe, c’est ce côté-là qui ressort : la nouveauté passé et la passion peu à peu éteinte, ils ne voient plus que leurs différences. Ce sont leurs attitudes à tous les deux face à ce problème qui m’ont agacée, Désirée avec sa volonté de modeler Benny selon son envie sans se soucier de ce que lui veut, Benny avec sa manie de faire des projets sans se rendre compte qu’ils ne sont pas réalisables et ne collent pas avec ce que Désirée est. En quelques mots, leur refus total de changer, tout en voulant que l’autre le fasse. Ce comportement rend toutefois les deux personnages assez réalistes à mes yeux, ce qui fait qu’ils m’ont aussi plu.

Concernant l’intrigue, j’ai trouvé qu’il s’agissait d’une romance qui commençait de manière originale (au cimetière), mais que l’idée de départ aurait pu être plus exploitée : il ne s’agit vraiment que du lieu de leur rencontre, il n’y a même pas de réelle discussion au cimetière. La suite de leur histoire, bien qu’elle soit différente de celles de romans Young Adult ou pour ados que j’ai l’habitude de lire, ne m’a pas semblé très originale, mais cela ne m’a pas empêchée la suivre avec intérêt. Les chapitres assez courts et le style fluide m’ont permis de tourner les pages assez rapidement et les quelques notes d’humour d’apprécier ma lecture, ce sans prises de tête.

Pour résumer, je dirais simplement que j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman plutôt divertissant, bien qu’il ait quelques côtés négatifs.

Publicités

7 réflexions sur “Le mec de la tombe d’à côté

  1. J’ai lu ce roman il y a des années et n’ai pas vraiment compris le battage médiatique qui a accompagné sa sortie. Comme tu le dis dans ta critique, il y a des clichés qui m’ont agacée, et je n’ai pas trouvé les personnages très convaincants. Pour moi, c’est un livre divertissant, mais sans plus. Je suis donc assez d’accord avec ta critique qui n’encense pas spécialement ce roman.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s