Titre : Deux filles + trois garçons - les parents = dix choses que nous n'aurions pas dû faire
Auteur : Sarah Mlynowsky
Edition : Albin Michel
Année de parution : 2013
Nombre de pages : 380
Genre : Romance, Jeunesse

Synopsis

April, dix-sept ans, et sa meilleure amie Vic, exultent. Elles habiteront ensemble pendant six mois sans adulte pour les surveiller. Par un habile mensonge, April a fait croire à son père obligé de déménager pour son nouveau poste, qu’elle va vivre chez Vic sous la surveillance de sa mère… laquelle se trouve en voyage. Les filles établissent une liste de dix choses interdites et saugrenues. Comme adopter un chat et l’appeler Donut, acheter un jacuzzi, organiser une fête avec plein de monde où tout est permis, peu importe qu’April ait déjà un petit copain. De petits mensonges en quiproquos, d’habiles dissimulations en fous rires alcoolisés, April va apprendre au gré de quelques nuits blanches et de maux de tête au réveil, le vrai prix de l’indépendance, mais sans perdre le sourire.

Mon avis

Comme vous avez sûrement pu le remarquer, je suis beaucoup moins présente sur le blog depuis deux ou trois mois. Je pensais que j’aurais beaucoup plus de temps pour m’occuper des chroniques pendant l’été, mais ça a été tout le contraire. Je suis très en retard dans mes avis, surtout en comparaison avec mes lectures qui elles ont continué à un rythme à peu près normal. Mes prochaines chroniques risquent d’être un peu brouillonnes et confuses, étant donné qu’un certain laps de temps sépare leur rédaction et la lecture des livres qu’elles concernent.

Venons-en au livre. Après avoir passé presque un mois sur ma lecture précédente, j’avais besoin d’un bouquin léger qui me permette de passer un moment détente sans prises de tête. Ce petit livre pour adolescent a parfaitement rempli sa fonction divertissante, me laissant une impression de fraîcheur accompagnée de quelques touches de pertinence bien placées.

On fait la rencontre d’April, une jeune fille de 17 ans, qui coule des jours paisibles avec son père et la compagne de ce dernier, jusqu’au jour où il lui annonce qu’il veut déménager. April ne se voit pas du tout quitter son école, ses amis et son petit copain, alors elle propose un projet fou : habiter pendant six mois chez son amie Vi. Ce que son père ne sait pas, c’est que la mère de cette dernière est absente car elle est en tournée à Chicago. À la surprise des deux jeunes filles, les parents acceptent leur proposition. Elles vont cependant bien vite apprendre que vivre tout seul ne comporte pas que des avantages. J’ai tout de suite trouvé l’idée des filles tout à fait folle. Je n’ai pas trouvé très réaliste que le père d’April laisse son enfant aller vivre chez une femme qu’il n’a jamais rencontrée et dont il ne sait rien. Cela mis à part, cette situation permet d’aborder le thème du passage à l’âge adulte, de montrer que l’émancipation ne signifie pas simplement que l’on peut enfin faire ce que l’on veut. April est une adolescente attachante, on sent qu’elle ne sait pas encore totalement qui elle est, ni ce qu’elle veut. Elle est influencée par son amie Vi, qui, malgré son apparence de fille plus mûre, cache aussi un certain manque de confiance en elle. Je n’ai pas compris toutes leurs décisions, j’avais parfois envie de les secouer et de leur ouvrir les yeux sur tous les actes insensés qu’elles commettaient. Soyons clairs : même si j’ai pas mal de liberté dans mon adolescence, jamais je n’aurais fait un quart de ce qu’elles se permettent de faire ! Elles n’ont aucun sens des responsabilités, mais c’est aussi ça qui rend le roman divertissant : on tremble avec elles des conséquences de leurs folies, on en rit également. Je trouve cependant dommage qu’elles s’en sortent un peu trop facilement à chaque fois.

Pour donner un vrai point négatif, je dirais simplement que j’ai moins apprécié le traitement des relations amoureuses, j’ai trouvé que certains passages regorgeaient de clichés tandis que d’autres me laissaient perplexe (les sujets abordés sont pourtant des plus banals : tromperie, perte de virginité, etc.). J’imagine que je ne suis plus le public visé par ce genre d’ « histoires d’amour », je vois les choses autrement aujourd’hui (j’ai l’impression de me prendre pour une vieille…).

Un roman sans prises de tête qui sera probablement très apprécié par les adolescentes ou par les amateurs du genre.

Cette chronique figure aussi sur le blog lesbouquinsdechloe

Publicités

12 réflexions sur “Deux filles + trois garçons – les parents = dix choses que nous n’aurions pas dû faire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s