captive-tome-1-les-nuits-de-sheherazade-668791-264-432
Titre : Captive, tome 1 : Les nuits de Shéhérazade
Auteur : Renée Ahdieh
Edition : Hachette
Année de parution : 2015
Nombres de page : 426
Genre : Jeunesse

Synopsis

Même consciente du terrible sort qui l’attend, Shéhérazade se porte volontaire pour épouser le jeune calife Khalid Ibn al-Rashid. Même si elle sait qu’elle est promise à la mort au lendemain de ses noces, elle est prête à tout pour venger son amie Shiva, l’une de ses récentes épousées. Pour cela, elle doit d’abord gagner du temps, en narrant des contes à rallonge au calife. Chaque jour est une menace de mort et la jeune fille échappe plusieurs fois à l’exécution. À l’extérieur, les proches de Shéhérazade préparent le sauvetage de la jeune fille. Shéhérazade n’oublie pas qu’elle doit mettre au point une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais c’est sans compter l’amour qu’elle se met peu à peu à éprouver pour Khalid…

Mon avis

Voilà un livre que j’avais hâte de découvrir. J’en avais beaucoup entendu parler (notamment sur la chaine de Lili bouquine), le thème me tentait beaucoup, il ne m’en fallait pas plus pour m’acheter ce premier tome. Il aurait probablement pu passer encore un certain temps dans ma PàL si le gage d’un challenge sur Livraddict ne l’en avait pas sorti. J’ai apprécié ce premier tome, mais je pense que j’en attendais un peu plus.

La jeune Shéhérazade s’est portée volontaire pour épouser le calife Khalid, même si celui-ci tue chacune de ses femmes le lendemain du mariage. L’une de ses femmes était Shiva, la meilleure amie de Shéhérazade. Bien décidée à la venger, Shéhérazade a l’intention de tuer Khalid. Mais elle doit tout d’abord gagner du temps, car elle ne veut pas mourir tout de suite. Elle commence donc à raconter des histoires à son nouveau mari. Je trouvais le point de départ de l’histoire très intéressant et prometteur. Je suis assez friande de réécriture de contes et je trouvais original de se pencher sur Les mille et une nuits. Dès le départ, j’ai été un peu désarçonnée par les nombreuses notes de bas de page : les mots arabes ou liés à la culture arabe sont expliqués sous forme de notes. Si j’ai apprécié en apprendre plus sur certains points, j’aurais préféré avoir des explications mieux intégrées au récit, car le fait de lire les notes sort le lecteur de l’histoire à chaque fois. De plus, j’ai eu un peu de mal à me représenter tous les liens entre les personnages. Passé ce temps d’adaptation, j’ai dévoré le récit. Les pages se sont tournées avec une grande fluidité, je n’ai pas vu la fin arriver. Par contre, j’ai eu l’impression que l’ensemble du récit n’était pas assez approfondi : tout se passait trop vite, manquait de descriptions pour expliquer les changements qui s’opérait dans les sentiments des personnages. J’ai trouvé que Shéhérazade se laissait influencer trop vite, sans qu’on sache réellement pourquoi. J’ai aussi regretté qu’on ne passe plus de temps sur les histoires que la jeune fille conte au calife, élément qui est quand même au centre de l’histoire de base. Comme pour beaucoup de mes lectures, les points négatifs ne m’ont pas empêché de profiter à fond du divertissement offert par le livre.

D’une manière générale, j’ai trouvé les personnages assez attachants. Autant Shéhérazade que Khalid sont très têtus, ils campent sur leurs positions et ne laissent personne décider pour eux. Ils se disputent inlassablement car ni l’un ni l’autre ne veut céder. J’ai parfois pensé que leurs altercations tournaient en rond tant chacun refusait d’écouter l’autre. Mais c’est aussi ce qui a rendu leur couple plus intéressant et moins lisse à mes yeux. Les quelques personnages secondaires m’ont convaincue, notamment le jeune capitaine des gardes qui apportait une touche d’humour et de légèreté à l’histoire. J’ai moins apprécié les moments écrits sous le point de vue du meilleur ami de Shérazade, même s’il est vrai qu’ils apportaient une perspective différente sur l’intrigue. Le changement de points de vue est plutôt maîtrisé en général, mais j’aurais aimé que l’auteure profite encore plus des possibilités offertes par ce procédé.

Il s’agit d’un premier tome prometteur qui manque malheureusement d’approfondissement. J’ai l’impression que ma chronique sonne très négative, alors que j’ai passé un agréable moment entre les pages de ce livre.

Publicités

11 réflexions sur “Captive, tome 1 : Les nuits de Shéhérazade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s